92 km de folie furieuse.

À 5H30, lorsque nous sortons nos têtes déformées par l'effort et par la nuit, nous éclatons de rire.
Il a neigé sur nos tentes ! 

Notons que ce fou-rire est le résultat de ce spectacle mêlé à celui de voir la tête de l'autre !! 

Nous n'avions jamais vécu autant d'heures d'affilées en extérieur et encore moins ce genre d'effort physique journalier…. autant de courtes nuits, de froid…
Nos visages sont comiques! Enfin, nous préférons en rire…

Il est donc 5H30 et nous préférons attendre un peu avant de mettre nos vélos de route, sur la route, enneigée! 
À 7H, nous sortons de nos tanières. 
Pffffff, le soleil tape. La neige n'est plus. La montagne d'en face a changée de chapeau: Le soleil !

Allez petit dej !!! Pate !
Pendant, la cuisson, nous observons qu'un mur gris arrive de l'ouest. 
Sur l'eau, des risées. Sur nous, soudain un vent froid.
En 5 minutes, nous voici dans une tempête de neige. 

Nous dégageons nous mettre au chaud dans la pompe à essence du village.
Sur le kilomètre parcouru, nous congelons.
La pompiste, nous confirme bien que c'est une année exceptionnelle, normalement c'est à cette période que la pluviométrie est la plus faible de l'année et que la température moyenne est de 15°C.

Bon.

Après 15minutes, ciel bleu! 
Une plage de sable gris dessous, blanc dessus… une photo et nous prenons la route.

C'est là, après une bonne demie heure, en pleine montée (du genre mont Ventoux après le chalet Reynard… ) que nous nous retrouvons dans une vrai grosse tempête de neige. Disons que pendant la montée, le froid n'est pas gênant mais durant la descente c'est tout nos membres qui gèlent, à commencer par les extrémités.

Nous n'avions pas prévu d'équipement pour ce genre d'expérience.
Tout comme nous, nos vélos souffrent également.
Les patins de frein disparaissent à vue d'oeil. 

30 km plus tard, nous dévorons du poulet chaud dans un supermarché, les caissières nous offrent du café, nous dégoulinons dans les rayons, les norvégiens nous observent avec un mélange de respect et de "oh les débiles".

Bien entendu, nous en rigolons. Tony se moque d'Helmut et Helmut se moque de Tony, le style de chacun est parfait !

Même scénario, nous reprenons la route sous le soleil. À la fraiche.

C'est environ 1h après, que le spectacle naturel nous oblige à stopper nos bolides.
Une grosse pierre plate accueille un de nos vélos pour qu'en arrière plan la montagne et son relief puisse former une belle image.

Clik clak, ok c'est dans la boîte.

C'est alors que nous nous rendons compte que dans le champ en contre bas, entre nous et le fjord, repose un crane… avec un bois…. de renne !!! Il est à l'envers, un peu enfoncé dans la terre.
Il est magnifique. Comme dans un rêve. Incroyable!!

Après cette journée de folie ou nous avons continuer à monter/descendre des montagnes, subi des coups de froid, vu des paysages impossibles à imaginer…

Nous débarquons à 23h à Sulesund ( 30KM de Alesund ). Il fait nuit, c'est mouillé comme jamais, des ruisseaux de partout, bref !!!

Nous posons le camp dans un lieu plutôt sympa…. Notre trophée du WESTKAPP est désormais notre compagnon.

Il y a la lune d'un côté et toujours ce mur de l'autre….

Tony & Helmut

Suivez l'avancement sur la carte.