« Anthony travaille dans une maison de retraite. Il est directeur. Il n’a pas encore 30 ans et n’a pas d’enfant. 
Il pratique le squash, aime la compétition. Il a récemment tenté l’expérience du parachutisme, pour découvrir une nouvelle activité et surmonter son appréhension.
Aujourd’hui il a envie de vivre son rêve, relever ce défi et s’accorder une trêve. Il va tout mettre en place pour y parvenir, préparer chaque détail, se lancer… et y arriver.
Mais lorsqu’il a rêvé ce voyage de 6000 km à vélo en semi-autonomie pour rallier la Provence au Cap Nord, il ne savait pas qu’il serait accompagné… »

Beaucoup de personnes ont des rêves. Très peu trouvent réellement le courage et la fougue pour les réaliser. Encore moins projettent-ils concrètement de se jeter à l’eau.
A l’heure actuelle, tout peut sembler compliqué.
Un climat anxiogène règne et incite surtout à ne pas prendre de risques.
Choisir ce défi comme sujet n’est pas anodin. Enfin, à l’heure ou l’écologie résonne dans tous les médias, le vélo, auquel est légitimement associée une image saine, sportive et écologique, paraît être le meilleur moyen d’offrir une bouffée d’oxygène.

Ce projet ne sera pas le récit d’un film de vacances.
L’objectif est de permettre de mieux comprendre ce qui peut animer une personne à réaliser un défi comme celui-là.
Parcourir 6000km en vélo ne revêt en soi rien d’original ni d’extraordinaire. Cela peut même paraître « sans grand intérêt » voire marginal du point de vue de certains.
C’est justement ce qui en fait un sujet intéressant : montrer qu’un rêve peut prendre n’importe quelle forme et surtout que
certaines personnes osent vivre leurs rêves alors qu’une majorité rêvent leur vie.
Cette aventure est un double défi pour Thibaut qui réalisera le film.
Un défi sportif et humain tout d’abord, mais aussi un défi professionnel car la réalisation du film se fera en partie dans des conditions difficiles techniquement.

Pédaler et filmer simultanément n’est pas aisé, alors le choix d’une certaine simplicité est effectué en optant pour un objectif unique de 24 mm.
A travers celui-ci, Thibaut sera l’oeil du spectateur qui se verra immergé dans l’aventure conçue par Anthony.
En se joignant ainsi à cette aventure, il est fort probable que d’autres se lanceront à leur tour dans des projets, leurs projets.

Participant aussi à la bonne mise en place du projet, sa faisabilité, c’est en Août 2011, durant 1 mois, que Thibaut est parti sillonner la Norvège et sa côte avec son associé Pierre Traversa ( PERTUSATOFILMS ).

Ce voyage se voulait être un véritable « repérage » et a donné lieu à des prises de photos et des plans vidéos qui ont été exploités à travers des films (ci-dessous ) et des parution magazines ( Italie, USA… ).
Des rencontres avec des voyageurs à vélo ont alors eu lieu. Des conseils, des sourires ont été échangés.
Anthony a pour sa part vécu plusieurs mois en Norvège il y a quelques années, et a ainsi eu l’occasion de visiter plusieurs de ses villes et de ses régions.

La combinaison de ces deux expériences a permis de valider définitivement la faisabilité globale du projet.